dimanche 11 novembre 2018

NOUVELLE PRÉSIDENTE À HYDRO-QUÉBEC: UNE PREMIÈRE


HYDRO-QUÉBEC. Une première femme "permanente" à la tête de la société d'État  Pour ce qui est de l'expérience, le moins qu'on puisse dire c'est qu'elle n'en manque pas!  https://www.lapresse.ca/affaires/economie/energie-et-ressources/201811/06/01-5203164-jacynthe-cote-remplacera-michael-penner-chez-hydro-quebec.php

LES TROP PERCUS ET LE PROJET DE LOI 34.

Sent: 6 octobre 2019 15:10
To: 'Abergel, Serge' <Abergel.Serge@hydro.qc.ca>
Subject: MORIN. RÉPONSE À M. ABERGEL.

Bonjour,

Je sais que vous avez retenu le cabinet d'avocats Osler pour empêcher une baisse des tarifs de 5% pour l'ensemble des consommateurs québécois, le 1er avril 2020.

Je m'explique mal que vous ne soyez pas représenté par vos propres avocats. Aux dernières nouvelles, ils étaient plus de 40.

Au passage, je vois que vous ne lésinez pas sur les moyens. C'est sans doute le cabinet le plus dispendieux au Canada!

J'attache à ce courriel, la lettre que vous avez fait parvenir à la Régie de l'énergie. Les trois régisseurs dont vous souhaitez l'exclusion, apparaissent dans le dernier paragraphe de la lettre.

Quant aux moyens dilatoires; la lettre attachée à ce courriel, me semble confirmer cette évidence. 

Qu'Hydro-Québec conteste, alors que le projet de loi n'est pas adopté, ça non plus n'est pas faux.

Bonne fin de journée,

Michel Morin
Chroniqueur à Radio X.



-----Original Message-----
From: Abergel, Serge
Sent: 4 octobre 2019 19:43
To: Michel Morin <mmorinaustin@gmail.com>
Subject: Michel Morin sur Twitter : "HYDRO-QUÉBEC. Ne veut rien savoir d'une baisse des tarifs de 4,9% le ler décembre. Elle utilise des moyens dilatoires et remet en cause 3 "commissaires" (régisseurs) de la Régie de l'énergie qu'elle n'aime pas! https://t.co/...

Michel, Je n’apprécie pas tes commentaires qui sont simplement faux.






De la bière? Non du champagne pour Hydro-Québec et la Régie de l'énergie! Pendant des années ils nous ont imposé sur notre facture 1,5G$ de trop-perçus. Depuis 4 ans la Régie veut se racheter en accordant des augmentations de tarifs à Hydro-Québec inférieures à l'inflation!
(https://twitter.com/morininfo/status/1180453614021677057?s=09)



HYDRO-QUÉBEC. Ne veut rien savoir d'une baisse des tarifs de 4,9% le ler avril 2020. Elle utilise des moyens dilatoires et remet en cause 3 "commissaires" (régisseurs) de la Régie de l'énergie qu'elle n'aime pas!
http://www.tvanouvelles.ca/2019/10/04/le-ton-monte-entre-hydro-quebec-et-la-regie-de-lenergie


TARIFS HYDRO-QUÉBEC. Voilà ce que nous réserve d'ici 2025 le GOUVERNEMENT Legault avec son projet de loi 34. Une belle augmentation en BLEU avec encore plus de 500M$ de trop-perçus pour HQ d'ici 2025, qui s'ajouteront aux 1,5G$ non remboursés!
(https://t.co/rFJ7qubSXw)
(https://twitter.com/morininfo/status/1180749289280155649?s=09)


Les consommateurs québécois s’éloignent davantage d’un règlement en leur faveur.

Bien au contraire il leur en coûtera plus cher de faire affaire avec HQ Ridicule.




TARIFS HYDRO-QUÉBEC. Le graphique qui choque! Ce que vous allez payé en plus (ligne bleue) d'ici 2025 gracieuseté du GOUVERNEMENT Legault. Ligne rouge, ce que vous auriez payé avec la Régie de l'Énergie sans le projet de loi 34, qui fixera l'augmentation les tarifs à "au moins" l'inflation. Au cours des 4 dernières années, les tarifs ont augmenté moins que l'inflation. 
(https://twitter.com/Sakya10/status/1180516284716457984?s=09)




TRUMP-LEGAULT même combat! Le premier veut imposer des taux d'intérêt à la baisse à la Banque centrale américaine; le second augmenter les tarifs d'électricité d'Hydro-Québec, sans tenir compte de la Régie de l'énergie.
https://on.ft.com/2VfuS1O via @FT



FRANÇOIS LEGAULT: n'importe quoi pour augmenter les revenus d'Hydro-Québec! Et c'est ce même gouvernement qui refuse de rembourser 1,5G$ perçu en "trop" par HQ, et qui était dénoncé comme du "VOL" par Legault, quand il était dans l'opposition!
http://jdm.pressreader.com/@MICHEL_MORIN.5/csb__OHOVQ7WGFgIApupMtUq_nXGdcnE0wos88hwxNemNA_xsEG0dtaOacRc3F7pZf170wWzAFABNtXqa85bOC7EFg

CHIEN DE GARDE D'HYDRO-QUÉBEC! Le gouvernement Legault veut ligotter la Régie de l'Énergie! Tous les partis sont contre! Les ventes à l'exportation se détériorent; vivement de nouvelles sources de revenus!  Abolissons la Régie! On a compris!
https://www.cfib-fcei.ca/fr/media/front-commun-historique-pour-proteger-lindependance-de-la-regie-de-lenergie-et-la



TROP-PERÇUS HYDRO-QUÉBEC. Pour ceux qui n'auraient pas encore compris que la  CAQ et François Legault nous ont roulé dans la farine, ne nous ont pas remboursés les TROP-PERÇUS de 1,5G$ d'Hydro-Québec.  Excellente entrevue! Ça ne peut être plus clair!
https://www.985fm.ca/extraits-audios/opinions/253805/trop-percus-dhydro-quebec-front-commun-contre-la-caq-une-bonne-mesures-pour-les-consommateurs



REMBOURSEMENT DES TROP-PERÇUS PAR LA CAQ. FAUX!FAUX! FAUX! Des journalistes ne comprennent pas encore que le 500M$ sur 1,5G$ dont on parle, c'est de l'argent des comptes de report qui appartient déjà aux abonnés d'Hydro-Québec!  http://ici.radio-canada.ca/nouvelle/1324813/assemblee-nationale-facture-electricite-regie-energie?accesVia=partage&partageApp=appInfoAndroid


SAVIEZ-VOUS? La Régie de l'énergie aurait fait épargner 900M$ aux consommateurs d'électricité du Québec depuis 10 ans. Au cours des 3 dernières années, les tarifs ont augmenté de moins de 1% par année! Le gouvernement Legault ne veut plus de la Régie!
https://www.newswire.ca/fr/news-releases/reculer-pour-mieux-avancer-option-consommateurs-la-fcei-et-l-aqcie-demandent-au-gouvernement-de-scinder-le-projet-de-loi-ndeg-34-874185345.html




FAIRE BARRAGE À HYDRO-QUÉBEC! J'ai déjà entendu ça! Que les députés commencent à s'assurer que des trop-perçus de plus 1,5G$ soient remboursés aux Québécois.
Avec ce projet de loi, HQ, veut en faire 550M$ de plus!
https://lp.ca/hK1guL




PROJET DE LOI 34: ON VEUT FAIRE BARRAGE. https://lp.ca/TYSjHk


HYDRO-QUÉBEC. Une véritable pompe à argent du gouvernement du Québec! Près de 7G$ par année! Les détails dans l'article du Journal de MTL. Quand on avait nationalisé HQ, on ne nous avait pas dit qu'HQ serait un 2e Revenu Québec!




REMBOURSEZ! C'était un slogan de la CAQ lorsqu'ils étaient dans l"opposition! Les 4,3 millions d'abonnés d'Hydro-Québec, se sont fait volé les trop-perçus et les taxes sur les trop-perçus, affirme le chroniqueur du Journal de Montréal, Michel Girard.




TROP-PERÇUS. Que dire de plus! https://t.co/CBIq8pnMWA



TARIFS HYDRO. Manifestation contre les profits excessifs d'Hydro-québec et pour la reconnaissance d'un bien essentiel. 300,000 clients (7% de la clientèle) doivent signer des ententes de paiement, parce qu'ils n'arrivent plus à payer leurs comptes.






TROP-PERÇUS DE 1,4G$ non redistribués aux Québecois. "C'est le gouvernement précédent (Couillard et ses Libéraux) qui lorsqu'ils étaient en déficit, ont décidé de garder ces surplus". (Éric Martel PDG Hydro-Québec)




TROP-PERÇUS DE 1,4G$ D'HYDRO-QUÉBEC. Comment faire confiance à la CAQ qui dans l'opposition demandait aux Libéraux de rembourser des profits réalisés en trop de 350$ par famille, et qui maintenant fait la sourde  oreille? http://radio-chroniques-entrevues.blogspot.com/2018/10/caq-doit-forcer-hydro-quebec-rembourser.html?m=1





LA CAQ NE REMBOURSERA PAS les trop-perçus d'Hydro-Québec de 1,4G$ soit 350$ en moyenne  par famille! Contrairement à leur discours dans l'opposition!


Pour rembourser on aurait pu éliminer les augmentations de tarifs pendant 10 ans.











TROP-PERÇUS DE 1,4G$ D'HYDRO-QUÉBEC. Les partis d'opposition s'en prennent à la CAQ qui refuse de rembourser l'équivalent de 350$ par famille en tarifs d'électricité payés en trop!

Michel Morin  le premier avait dénoncé cela en 2013










INCROYABLE! RADIO-CANADA N'A PAS ENCORE PARLÉ DU REFUS DE LA CAQ DE REMBOURSER LES TROP-PERÇUS DE 1,4G$ D'HYDRO-QUÉBEC!








MARIO DUMONT ET LES TROP-PERÇUS DE 1,4G$ D'HYDRO-QUÉBEC. "Il n'y a personne qui a volé  personne là-dedans". Suggestion de lecture: https://t.co/X925BnFiGD

https://t.co/wtuallOLL0 https://t.co/ewFcKmYUg6






TROP-PERÇUS. Un argument de plus pour qu'Hydro-Québec, rembourse les trop-perçus de 1,4G$ qu'ils ont facturés aux 4,2M d'abonnés. Quand 1 employé sur 3 gagne plus de 100,000$ on peut pas dire qu'ils n'ont pas les moyens! La  CAQ avait dénoncé, qu'ils  passent à l'action! https://t.co/7Nr6UoL1A2






Envoyé : 9 novembre 2018 17:20
À : *JPT@G <jpt799@gmail.com>; pierre.couture@quebecormedia.com
Objet : remettre les trop perçus h-Q au MRN pour payer les frais de santé et d'éducation





Les médias font de la démagogie avec le remboursement des trop perçus de 1,4 G$ 





Pierre Couture du Journal de Québec  et répété ad nauseam par des dizaines de chroniqueurs et animateurs populistes


A simplement fait la division 1,4 G $  répartis à 4 millions d’abonnés





Cependant, dans la réalité des faits ces montant seraient répartis au pro rata de la consommation


durant les années où il y auraient eu perception de surplus.


Ainsi donc les consommateurs résidentiels consomment un peu plus du tiers de toute l’énergie consommées ici les grands consommateurs comme les alumineries et autres grandes industries consomment environ 1/3 et le secteur industries, commerces et institutions ( écoles hôpitaux bâtiments publics etc ) consomment 1/3 .


Pour arrondir, on pourrait dire que 500 M$ iraient à 4 millions de petits consommateurs dont la consommation peut aller de 10,000 KWh par an à 30,000 KWh/an en prenant comme moyenne ceux qui consomme 2000 $ par ans avant taxes comme les trop perçus sont environ  1 % chaque petit client résidentiel pourrait recevoir 20 $ par an ( entre 10 $ et 30 $ serait à remettre selon la consommation )


Pendant ce temps Hydro qui a des surplus et doit quand même acheter l’énergie produite


ou non consommée des grands consommateurs auraient à leur retourner des M$ .


De plus. les tarifs actuels d’Hydro sont les plus bas d’occident


et la procédure de la Régie de l’énergie dans les causes tarifaires en distribution 


demande d’évaluer la consommation annuelle 20 mois avant la présentation devant les régisseurs 





En conclusion je préfère que ces sommes soient versées au gouvernement pour payer les énormes frais de santé et d’éducation


Et je pense que si c ‘est bien expliqué aux clients la plupart seront d’accord pour la remise des G$ au gouvernement du Québec.  


LES TAXES SUR LES ÉNERGIES FOSSILES RAPPORTENT PLUS AU GOUVERNEMENT QUE LES DIVIDENDES D'HYDRO-QUÉBEC








ÉLECTRICITÉ QUÉBEC. Saviez-vous que c'est au Québec qu'on "taxe" le plus l'électricité au Canada? Pourtant il s'agit d'une électricité propre et renouvelable (hydroélectricité). Comme quoi nos écolos (punir) et nos homnes politiques (taxes) ne prennent pas les intérêts des abonnés! https://t.co/1UeAcSWP6j






Exactement, les taxes sur les carburants sont plus payantes pour l’état que la ristourne d’Hydro-Québec, qui rappelons-le doit importer par grand froid. 

HYDRO-QUÉBEC ET LE GAZ NATUREL




ÉLECTRICITÉ VS GAZ NATUREL au Québec. Il vous en coûte plus cher au Québec pour vous chauffer à l'électricité qu'au gaz naturel. Votre consommation pour le chauffage vous est en fait facturée à plus de 9 cents le kWh (regardez votre facture) au delà du 36 kWh par jour à 5 cents. https://t.co/Z9izR1xtbN

lundi 10 septembre 2018

DES EXPORTATIONS MOINS PAYANTES!



HYDRO-QUÉBEC EXPORTATIONS. On a jamais tant exporté mais les prix baissent! 3,9  cents le kWh comparativement à 4,7 cents l'an dernier. C'est moins de la moitié de ce que vous payez (9,12 cents/kWh)  après une petite consommation quotidienne de 36 kWh!


HYDRO-QUÉBEC AUX ÉTATS-UNIS. On vend à 4 cents le kWh et on veut acheter de l'électricité de nouveaux parcs éoliens à 7 cents, 10 cents, voire 11,7 le kWh "en moyenne". Après la démission du PQ et PLQ face à l'éolien, la CAQ va-t-elle résister?

mardi 28 août 2018

ACCULÉE AU MUR POUR DES SERVITUDES ILLÉGALES, HYDRO-QUÉBEC S’ADRESSE À LA COUR SUPRÊME.


 ACCULÉE AU MUR POUR DES SERVITUDES ILLÉGALES, HYDRO-QUÉBEC S’ADRESSE À LA COUR SUPRÊME.

Les propriétaires de 37,405  lots sur lesquels sont construites des lignes de transport électrique d’Hydro-Québec depuis près de 40 ans, auraient pu être victimes d’une fausse interprétation par HQ des actes de servitudes. Ces servitudes acquises par voie d'expropriation et utilisées comme des servitudes conventionnelles, seraient illégales selon un jugement de trois juges de la Cour d’appel du Québec.

Dans une ultime tentative pour rétablir « ses droits », la société d’État s’est adressée vendredi dernier à la Cour suprême du Canada, afin de renverser ce jugement de la Cour d’appel du Québec qui pourrait autoriser les propriétaires à poursuivre Hydro-Québec partout au Québec, pour utilisation illégale de servitudes et forcer ainsi la société d’État à « régulariser » la situation.

Les sept propriétaires de la région de Lanaudière qui obtenu ce jugement contre la société d’État, se refusent pour l’instant à tout commentaire. 

Un jugement dévastateur.
Ce jugement dévastateur pour la société d’État, a été obtenu dans la foulée de la construction d’une ligne de transport électrique 735kV de 400 kilomètres, en provenance du Lac-St-Jean jusqu’à Terrebonne.  La Cour d’appel du Québec écrit : « Hydro-Québec ne possède pas de droit réel lui permettant d’utiliser les propriétés […]pour l’implantation de la ligne Chamouchouane-Bout-de-l’Île» (1) . La Cour reconnaît l’existence de servitudes, mais à ses yeux ces servitudes ne sont pas suffisantes pour permettre la construction d’une nouvelle ligne de transport à moins qu’il y ait entente avec les propriétaires ou qu’ils soient expropriés.

Hydro-Québec écrit : « …cette décision crée un dangereux précédent qui place en situation potentielle d’irrégularité les servitudes afférentes à des milliers de kilomètres de lignes de transport d’électricité déjà construites et en exploitation. » Et elle poursuit : « Sans compter les innombrables litiges potentiels avec les propriétaires de fonds servants qui monopoliseront les ressources judiciaires disponibles. »

Ce qu’il faut comprendre, c’est que depuis trois ans, Hydro-Québec a toujours prétendu le contraire en évoquant « un droit clair » sur la base d’une servitude obtenue légalement, au début des années soixante-dix!

Dans les nombreuses procédures qui ont entouré cette saga, un juge est même allé jusqu’à déclarer en pleine audience : « S’il y a un droit quelque part, je ne le vois pas! » (2)

On mesure maintenant l’ampleur du « désastre juridique » défavorable à la société d’état quand on relit le document remis à environ 300 propriétaires dont les terrains jouxtaient la ligne et qui ont accepté de se plier aux demandes d’Hydro-Québec. Pour convaincre ces derniers d’accepter une compensation de quelques centaines de dollars, la société d’état utilisait comme outil d’intimidation un texte qu’elle leur remettait et qui se formulait comme suit : « Hydro-Québec détient des droits de servitude sur une parcelle ou sur la totalité de l’immeuble ci-dessus mentionné, établis par contrat ou par l’effet de la loi et publiés au bureau de la publicité des droits, permettant à Hydro-Québec de faire les ouvrages nécessaires à l’exercice de ces droits réels et perpétuels pour l’implantation d’une ou des lignes de transport d’énergie électrique ».

Le problème pour Hydro-Québec, c’est qu’aucune servitude n’était clairement identifiée pour la construction de la nouvelle ligne de transport comme ce fut le cas en toute légalité, au début des années soixante-et-dix.

Désormais, avec le jugement qui vient d’être rendu, lorsqu’un représentant de la société d’état entrera en contact avec un propriétaire québécois voisin d’une nouvelle ligne électrique, celui-ci aura beau jeu de lui opposer le jugement de la Cour d’appel des honorables juges Yves-Marie Morissette, Patrick Healy et Claudine Roy!  C’est d’ailleurs ce qu’avaient fait les sept propriétaires en clamant l’absence d’une servitude formelle associée à la nouvelle ligne de transport Chamouchouane-Judith-Jamin pour exiger une compensation.  

Au secours Cour suprême!
On comprend qu’Hydro-Québec veuille maintenant jouer son va-tout devant la Cour suprême! Essentiellement, la société d’État évoque des erreurs d’interprétation, plaide « la stabilité des droits», sa bonne foi et une jurisprudence reconnue, à l’effet que la première servitude du début des années 70, lui permettait de construire 3 lignes de transport d’électricité,  et qu’on est qu’à la 2ième avec cette ligne controversée de Chamouchouane Judith-Jasmin. 

Toutefois, le risque est grand que la Cour fédérale refuse d’entendre à nouveau la cause comme elle vient de le faire dans un dossier tout aussi important : celui de la construction de l’oléoduc de Trans Mountain en Colombie-Britannique.

Autrement dit, on peut s’adresser à la Cour suprême sans avoir la garantie que la plus haute Cour du pays se prêtera à un nouvel exercice. Du point de vue de la Cour fédérale, le jugement de la Cour d’appel peut en effet se suffire à lui-même puisque cette même Cour d’appel était présidée par nul autre que Yves-Marie Morissette, un ancien doyen de la Faculté de droit de l’Université McGill et une sommité reconnue dans le domaine.

Des conséquences qui pourraient être énormes.
Ce dossier pourrait devenir une véritable boîte de pandore pour Hydro-Québec et créer un « capharnaum » sans précédent. D’emblée, la société d’État admet que « près de la moitié des servitudes détenues par Hydro-Québec (37,405 lots sur 79,424) sont susceptibles d’être affectées par l’interprétation restrictive adoptée par la Cour d’appel du Québec. »

 Autrement dit, la société d’État se trouve confrontée à des servitudes qui n’ont pas été régularisées et acquises légalement et pour lesquelles elle pourrait être forcée de payer de nouveaux droits pour utilisation illégale depuis près de 40 ans!

« Ébranlée » ce sont ses propres mots, la société Hydro-Québec évoque non seulement le passé mais aussi l’avenir. Elle écrit : « Les conséquences de la décision de la Cour d’appel peuvent donc être majeures et mettre en péril le développement, la mise à niveau et la fiabilité du réseau d’Hydro-Québec.» (4)

Finalement, Hydro-Québec reconnaît être maintenant exposée à travers tout le Québec à de « […] nombreuses réclamations en dommages par les propriétaires des lots […]» (5).  Seront-elles de l’ordre de millions, de centaines de millions, ou de milliards? Seules d’éventuelles procédures apporteront ces précisions.
La procédure initiée devant la Cour suprême évoque des répercussions à l’échelle nationale de la décision de la Cour d’appel. Il est fait mention que « ce simple recours s’est soldé par un arrêt de la Cour d’appel dont les conséquences risquent d’être néfastes sur l’ensemble du réseau d’Hydro-Québec et pour d’autres transporteurs d’électricité au pays ». (6)

Pour plaider sa cause et obtenir une injonction qui lui a été refusée, la société a même évoqué une hausse possible des tarifs d’électricité! C’est dire.

Le dossier ne s’arrête pas là. Avant même la décision de la Cour d’appel, trois autres juges (ils sont maintenant sept juges à s’être penchés sur cette cause), avaient déterminé qu’il y aurait un procès distinct pour les dommages causés aux propriétaires par l’implantation de cette ligne de transport de 735 kV de 400 kilomètres et construite au coût de 1,34G$ entre le Lac St-Jean (poste Chamouchouane) et Terrebonne (poste Judith-Jasmin).
Ces dommages, qui restent à préciser, pourraient être liés à l’usage non seulement à l’usage illégal des servitudes que l’on vient d’évoquer, mais aussi à la contamination par le bruit 20% du temps, à savoir un nombre de décibels qui dépassent le seuil des normes permises lorsqu’il pleut ou lorsqu’il neige. A ces dommages sonores, pourraient également s’ajouter des dommages chimiques, tels les No2 et les No3, matières dangereuses et classifiées comme telles, qui sont dégagées par les lignes de transport et propagées par le vent au-delà des emprises des lignes de transport.  

Hydro-Québec se veut pour l’instant rassurante. Ces questions sont pour elles « négligeables» et non pas « été soulevées en audiences publiques» écrit-elle dans un courriel qu’elle nous a fait parvenir.

Éric Martel est bien au fait de la situation.
Dès février dernier nous avions fait parvenir un courriel et un courrier enregistré au président Éric Martel.

Dans cette lettre (8), nous évoquions alors la possibilité d’un jugement défavorable de la Cour d’appel, même si la société d’État avait gagné en première instance. La suite des choses devait nous donner raison même si cette lutte de sept propriétaires, s’apparente à celle d’une lutte de David contre Goliath.

Après que la Société d’État ait essuyé au moins trois revers consécutifs (d’abord avec la Cour d’appel sur la question des servitudes, ensuite sur autre décision en faveur d’un procès distinct sur la question des dommages, et enfin sur une injonction contre les propriétaires qui lui fut refusée,) des questions se posent : Pourquoi Hydro-Québec ne suit elle pas les recommandations de la Cour d’appel, à l’effet de s’entendre avec les propriétaires qui ne s’opposent pas à la construction de la ligne et qui ont été lésés dans leurs droits? Pourquoi ne procède-t-elle pas dès à présent à leur expropriation? (8)

À cela la société répond, qu’elle « …ne pourrait pas « régulariser » ses droits immobiliers par la voie de l’expropriation dans les délais requis pour la mise en service du Projet », prévu pour le printemps 2019 au coût de 1,34G$.


RÉFÉRENCES :
2)      Juge Pierre Nolet. Audition pour la demande d’injonction interlocutoire pour autoriser la coupe des arbres sur les propriétés avant le 30 avril 2016.
6)      Procédure devant la Cour suprême 24 août 2018
7)      Ces propriétaires sont : Louise Matta, Claude Ouellet, Christiane Léveillé, Diane Ouellet, Patrick Léveillé, Josée Léveillé et Entreprises Caslon Inc.


LIEN POUR L’ENSEMBLE DE MON BLOGUE SUR LA LIGNE CHAMOUCHOUANE


MÉMOIRE D’HYDRO-QUÉBEC AUPRÈS DE LA COUR SUPRÊME



CLIQUEZ ICI POUR OUVRIR LE DOCUMENT

vendredi 3 août 2018

mardi 31 juillet 2018

LE QUÉBEC LA PROVINCE QUI TAXE LE "PLUS" L'ÉLECTRICITÉ!


Moins de la moitié de nos taxes de vente! Le Québec est avec la Saskatchewan, une province où l'on taxe pleinement l'électricité (TPS ET TVQ) même s'il s'agit d'une énergie propre et renouvelable.



lundi 30 juillet 2018

ONTARIO: PLUS QUE JAMAIS DES BAISSES DE TARIFS SONT À L'ORDRE DU JOUR!


Le gouvernement Ford de l'Ontario met le cap sur des réformes qui pourraient produire une baisse des tarifs d'électricité. Un véritable tour de force suite à la gestion des Libéraux de Mme Wynne!



ONTARIO LE NOUVEAU PREMIER MINISTRE PROGRESSISTE-CONSERVATEUR DOUG FORD EXULTE! Le PDG a été viré et le conseil d'administration a démissionné. Vivement une baisse des tarifs d'électricité!



ENCORE UN PARC ÉOLIEN!


57 ÉOLIENNES SUR LA CÔTE NORD. Où est le conseil d'administration d'Hydro-Québec?  Cette fois le gouvernement ne peut l'imposer par décret! Mais le CA avec ses "libéraux" dira-t-il oui au nom des contribuables à une énergie dont on a pas besoin?



DISCUSSION TROP-PERCUS.



CAQ. Elle doit rembourser 1,4G$ aux 4,2 millions d'abonnés d'Hydro-Québec! Les trop-perçus de 1.4G$!


La CAQ avait demandé aux PLQ de les rembourser.


Le gouvernement Legault doit maintenant passer aux actes.









Votre argumentation est très complexe par rapport à un sujet très simple. Depuis 2008, Hydro-Québec à perçu 1,5G$ en trop par rapport à ses prévisions devant  la Régie de l'Énergie. La Vérificatrice-générale du Québec l'a confirmé.
https://t.co/dG97kQhYyy

Le remboursement du 1,5G$ perçu en trop par Hydro-Québec auprès des entreprises et de ses 4,2 millions d'abonnés pourrait se faire par par une réduction ordonnée des tarifs pendant quelques années. Donc pas de "frais de procédures" significatifs à l'horizon! https://t.co/qXRaVztT0g




Les gens seraient remboursés des trop-perçus  "perçus" en trop selon leur consommation. Le seul agenda possible: c'est le remboursement des 1,5G$. Eh oui, les PME et les grandes entreprises ont été elles aussi floués par les trop-perçus d'Hydro-Québec! https://t.co/lfukTCugck



C'est plutôt vous comme consultant qui vous introduisez dans le débat sans en connaître l'ABC. La Verificatrice-génerale du Québec a repris mon argumentation. Vous n'étiez pas là; moi j'y était dans l'intérêt de tous les consommateurs et entreprises du Québec. https://t.co/SCuctOZEsv




Il y a beaucoup de vrai dans ce que vous dites! Mais rassurez-vous je ne suis pas en guerre contre Hydro-Québec et je l'ai prouvé maintes fois. Ex: les compteurs intelligents, ex: le contrat d'éoliennes sur la Côte Nord qu'on veut lui imposer. En toute chose j'essaie d'être juste


Il y a évidemment, loin de la coupe aux lèvres! Je répondait simplement à une objection d'un partisan qui voudrait qu'Hydro-Québec conserve pour elle-même les trop-perçus, perçus en "trop" de 1,5G$ sur le dos des abonnés. https://t.co/DBCeIUQMrz


Vous êtes.satisfait qu'il en coûte maintenant plus cher pour chauffer une maison à Montréal à l'électricite qu'au gaz naturel? Même si ce  gaz naturel est beaucoup plus cher à Montréal qu'à Ottawa ou Toronto? C'est ça la réussite d'Hydro-Québec? 




CONTRAT MASSACHUSSETTS: 5,9 CENTS US LE kWh

HYDRO-QUÉBEC AVEC LE MASSACHUSSETTS.5,9 cents US le kWh. Hydro-Québec affirme qu'il est indexé mais ne veut pas donner les détails!  Au Québec les consommateurs paient 9.12 cents le kWh pour se chauffer (2ième tranche qui couvre l'excédent des 30 premiers kWh par jour) 

http://www.lapresse.ca/affaires/economie/energie-et-ressources/201807/24/01-5190628-le-massachusetts-paiera-59-us-pour-lelectricite-dhydro-quebec.php


Je ne conteste pas vos comparaisons; bien au contraire! C'est ce genre de chiffres dont Hydro-Québec devrait parler lorsqu'ils annoncent une entente.

TROP-PERÇUS DE 1,5G$: TOUT LE MONDE DEVRAIT ÊTRE REMBOURSÉ.


Tous ceux qui ont consommé de l'électricité depuis 2008. PME,  commerces, services publics, commissions scolaires,  municipalités, grandes entreprises, et les 4,2 millions d'abonnés d'Hydro-Quebec! Les formules existent, n'ayez crainte. Même les consultants d'Hydro-Québec! 


DERNIÈRE HEURE : Hydro dépenserait entre 10 000 $ et 20 000 $ pour répondre à une question!

Jocelyn B. Allard, président de l’Association québécoise des consommateurs industriels d’électricité (AQCIE)
Gopinath Jeyabalaratnam, conseiller aux affaires économiques et gouvernementales à la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI)

Tenter de faire dévier le débat entourant le projet de loi n° 34 en remettant en question les intentions et les motivations des associations de consommateurs est mal venu. Insinuer que plusieurs associations, qui représentent l’ensemble des consommateurs d’électricité du Québec, soient au service de leur propre intérêt et non de ceux de leurs membres est un raisonnement qui ne tient tout simplement pas la route.

C’est néanmoins vraisemblablement l’argumentaire que l’on semble mettre de l’avant à la lecture des propos rapportés dans La Presse le 24 septembre. Avant de s’engager sur cette pente glissante, revenons-en donc aux faits et examinons la raison d’être des associations.

À titre d’exemple, l’Association québécoise des consommateurs industriels d’électricité (AQCIE) et la Fédération canadienne de l’entreprise indépendante (FCEI) ont été créées il y a de nombreuses années dans le but de représenter leurs membres, soient des entreprises qui génèrent des emplois et qui contribuent à l’économie québécoise. Afin d’être concurrentielles, ces entreprises membres doivent notamment assurer une saine gestion de leurs dépenses, dont bien sûr les coûts de l’énergie qui arrivent parmi leurs principales préoccupations. Nos membres nous ont donc sciemment choisies afin de notamment défendre leurs intérêts face au monopole naturel d’Hydro-Québec. Ceci s’explique facilement dans un contexte où les coûts d’électricité représentent une facture significative pour ceux-ci soit, par exemple, plus de 60 % des dépenses d’exploitation pour de nombreux industriels du Québec.

Par ailleurs, il faut mettre en contexte les coûts de surveillance d’Hydro-Québec par la Régie de l’énergie, qui ont été soulevés dans l’article. Rappelons qu’Hydro-Québec vient chercher 12,3 milliards de dollars dans les poches des consommateurs chaque année; ces coûts de surveillance représentent donc une facture de moins d’un dixième d’un pour cent (moins de 0,01 %) en comparaison des revenus d’Hydro-Québec.

Remettons également les pendules à l’heure à ce qui a trait aux frais des associations comme il en est question dans l’article. Ces derniers représentent une somme inférieure à 1,7 million de dollars selon les données publiques de la Régie de l’énergie et non de trois millions de dollars comme le mentionne l’article. Poussons l’exercice un peu plus loin : en fait, chaque dollar investi dans les frais associés aux intervenants a fait économiser 50 dollars aux consommateurs d’électricité québécois. Un excellent retour sur l’investissement pour les consommateurs d’électricité soit dit en passant!

Quant aux 15 à 20 millions de dollars dépensés par Hydro-Québec pour répondre aux questions des intervenants, qui tiennent généralement en un paragraphe, cela équivaut à un montant oscillant entre 10 000 et 20 000 dollars par question. Hydro-Québec aurait tout intérêt à s’interroger quant à son efficience en regardant ces chiffres…

En somme, il est malheureux de tenter de faire diversion en mettant de l’avant des informations incomplètes et trompeuses. Débattons donc des vrais enjeux avec des faits exacts. Car rappelons-le à nouveau : chaque dollar investi en surveillance d’Hydro rapporterait cinquante fois plus aux consommateurs d’électricité québécois.


LA PUBLICITÉ CHEZ HYDRO-QUÉBEC. CE N'EST PAS NÉCESSAIRE C'EST UN MONOPOLE!


HYDRO-QUÉBEC.Après avoir "enfumé" des générations de Québécois naïfs, Hydro-Québec, veut maintenant "enfumé" les jeunes! Les bas tarifs d'électricité c'est grâce au Plateau Laurentien, avec ses rivières et ses chutes d'eau, pas grâce à la lourdeur d'HQ!
http://jdm.pressreader.com/@MICHEL_MORIN.5/csb__OHOVQ7WGFgIApupMtUq_s9qS0CCqW11ZPCcubG66G5K05SrlWFdhNuvP_V39blqjA249tBbysAW1crJYn77wg






Très pertinent. Hydro-Québec n'a pas à acheter la population avec ses commandites pour nous faire oublier les trop-perçus qu'elle a gardé grâce à la complicite de la Régie de l'Énergie. C'est un monopole, peut-on s'en rappeler? 



vendredi 27 juillet 2018

TROP-PERÇUS: HYDRO-QUÉBEC TENTE TOUJOURS DE JUSTIFIER LE 1,2G$ PERÇU EN TROP!


En nationalisant l'électricité, René Lévesque n'avait jamais annoncé qu'Hydro-Québec deviendrait une succursale de Revenu Québec.



Sauf que partout ailleurs au Canada et en Amérique du Nord, quand il y a des écarts de rendement, ou plus justement des trop-perçus en "trop" par rapport aux engagements pris pour justifier des augmentations de tarifs, ils sont remis aux abonnés plutôt qu'au gouvernement.
https://t.co/sFAMHZbsiV

Comme vous le savez la Vérificatrice Générale du Québec, ne partage pas votre opinion, comme moi! J'avais dénoncé dès 2013 votre façon de faire.

Bien sûr qui conteste cela? Les politiciens doivent avoir le courage de taxer les contribuables pour les services rendus.En d'autres mots ne pas se cacher derrière les tarifs d'Hydro-Québec pour aller chercher des fonds dont ils ont besoin pour remplir leurs promesses électorales 
https://t.co/b1nYlbOfZ9

Le grand coupable en effet, qui voulait toucher des revenus, qui avant restaient dans les coffres d'Hydro-Québec. Depuis que le gouvernement Québécois pige dans la Caisse, Hydro-Québec emprunte pour ses barrages et ses centrales sur des périodes d'amortssement de plus de 100 ans!
https://t.co/gyg7CjlCnq


Utilisons trop-perçus! C'est plus clair que des "écarts de rendements" qui sont le résultat d'un écart, généralement en votre faveur, par rapport aux prévisions. D'où le vrai nom que la Régie de l'Énergie du Québec à mis beaucoup temps à réaliser, c'est-à-dire des trop-percus. 
Spécial en effet. Unique en Amérique du nord! Lorsqu'une industrie est réglementée (ÉLECTRICITÉ, gaz, charbon. Etc..) lorsqu'il y a des écarts d rendement ou des trop-perçus par rapport aux prévisions, ils sont naturellement redistribués aux abonnés. Ici Hydro-Québec a empoché. 
https://t.co/iUfhL0bShy

TROP-PERÇUS HYDRO-QUÉBEC: En 2017 Hydro-Québec en remettra la moitié sous forme de rabais d'augmentations de tarifs. Avec la complicité de la Régie d'énergie du Québec! A-t-on oublié que de 2008 à 2015, elle a conservé 100% des 1,2G$ perçus en TROP! 
  http://www.lapresse.ca/affaires/economie/energie-et-ressources/201807/27/01-5191041-hydro-quebec-veut-hausser-ses-tarifs-de-08.php




Depuis 2 ans suite aux informations publiées et diffusées dans le Journal de Montréal et TVA sous ma signature, la Régie de l'Énergie a tenu des audiences et à forcé Hydro-Québec à redistribuer les "trop-percus" comme cela se fait partout en Amérique du Nord.